La vision de Jean-Michel Vedrenne sur l'élevage de malinois

Accueil élevage
Chiots disponibles

Portées en cours
Prévisions saillies
Reproductrices
Etalons
Origines "des 2 Sabres"
    . Biographie du créateur 
    . Questions
Chiens débourrés à vendre
Malinois à placer
  
Beau & Bon )
   
A quel moment t'est venue la passion du chien et pourquoi le Berger Belge ?

J’ai toujours aimé les chiens, c’est viscéral je pense ? Mais mon passage à l’armée fut un déclencheur. Du mordant, je n’avais vu que des gars s’entraîner dans un terrain vague à Nanterre. L’histoire est belle, car il y a fort à croire que c’était un certain Gilbert Guevel dans la toile ! En plus, dès mon arrivée : Je récupère un Malinois
  
Alors, qu’il n’y en avait pratiquement pas. J’ai pris ça, pour un signe !!!! 
    
Tu es parti directement en utilisation ?
Dans le civil ? Non, je voulais tout apprendre, tout connaître et tout piger. J’ai tenté plein de trucs, même de surmonter une vieille angoisse "les expositions canines". Quand j’étais môme, mon père m’emmenait aux grandes expos de Vincennes et déjà… J’avais du mal ! C’est peut-être bizarre comme réaction, mais je trouvais ce monde étrange et surtout illogique. J’ai d’ailleurs quitté les jugements morphologiques relativement déçu. 
   
Explique ?  
C’était à la Rochelle en simple CACS, ma lice avait souvent le prix d’excellence et en ce jour fatidique, j’étais engagé en classe travail face à une femelle en classe ouverte. Cathy se présentait toujours fièrement, c’était une dominante un brin bagarreuse, c’est vrai… L’autre chienne avait la queue sous le bide et n’avait rien d’une tigresse. Le CACS fut pour elle et j’ai compris qu’un monde nous séparait ! Ma philosophie étant d’étalonner le beau chez le bon et non l’inverse, je me suis mis à bosser que sur le fonctionnel. 
    
Comment cela ?
Un chien classique doit être en bonne santé et équilibré. Si tu prends un chien d’utilisation ou de compétition, il doit en plus être courageux ! Nous sommes tous d’accord pour dire : qu’un chien doit ressembler "physiquement" au standard de sa race ou de sa variété, mais il doit aussi en avoir les caractéristiques psychologiques. Je suis désolé, mais un chien hyper émotif ou pire "peureux" ne ressemble en rien à son standard. Surtout, si c’est un Berger Belge !!! 
    
Tu es un anti-beauté ?
Non, je ne suis pas un anti-beauté, si celle-ci est représentative d’une valeur et non d’un tout. 


Sélection, scions du bois) 
    
Si je suis ton raisonnement, un bon chien de compagnie ne peut être un étalon ?
Ma réponse est sans appel, le Berger Belge n’est pas un chien de compagnie. C’est un chien de berger, de garde et d’utilisation ; aujourd’hui reconverti en grande partie dans les sports canins. Ces mêmes "sports canins" qui demeurent le critère de sélection absolu pour toutes formes d’utilisations : Militaire, policière ou de formations spécialisées ! Sans nos éleveurs et nos dresseurs, il est impossible d’affirmer la bonne santé d’un cheptel. Pourquoi ? Par ce que le Berger Belge est un chien sportif, dynamique et très attaché à son maître, si tu ne rentres pas dans ses critères laisse-le où il est. On ne va quand même pas modeler une race pour faire plaisir aux gens qui ne regardent qu’un aspect extérieur. Ce chien a un historique précis et nous devons le respecter ! 
    
De même que, quand tu entends parler de lignée spécifique tu dois bondir ? 
Tu veux dire "spécifique" par discipline ? Mouais… Déjà, le Malinois est-il fait pour une discipline plus qu’une autre ? Je ne pense pas ! Ensuite et au delà du courage, il y a l’atavisme et nous sommes tous certains, qu’avec l’évolution du French-Ring, tu ne peux rien laisser au hasard. Après, il est vrai que le RCI demande une grosse prise, de la disponibilité, de l’application et de l’envie, mais n’est ce pas l’une des définitions d’un bon Malinois ?
   
Et dans les programmes sans saisie ?
Même pas en rêve ! Les gens qui prétendent avoir des lignées types OB ou Agility ne savent pas ce qu’est un Malinois. Alors, il est vrai que dans certaines origines nous découvrons des lignées " récitatives", mais de là à construire une base spécifiquement OB, heu… comment dire : il faudrait être débile ! Pour obéir un max, il faut être prédisposé à la base, il y a des races comme le Golden ou le Border qui possède cette faculté. Sauf qu’à l’inverse le Malinois fut sélectionné pour son tempérament et donc sa polyvalence. Beaucoup de nombreux acquéreurs de Berger Belge ne connaissent même pas un tiers de la moitié de l’historique, c’est très grave ! Pire, ils suivent un courant ou une mode sans un regard objectif sur la génétique de leur chien… De ce fait, puisque "polyvalence" il y a : Nous pouvons adapter un Malinois sur n’importe quel programme. D’une part, par sa morpho, exemple des petits Flap ou Cheyenne bien speed pour l’agility (encore faut-il, les piloter) ou des plus souples pour l’OB, le Pistage etc… Mais en bon Noëlien que je suis, je reprendrai l’une des phrases cultes d’André "L’obéissance appartient plus au Maître qu’au chien". 
    
Tes choix de sélection ne se sont portés que sur le travail donc ?
Effectivement, mais à l’époque de papy… Il n’y avait pas toutes ses nouvelles disciplines. On sélectionnait sur le Ring et un petit peu sur le Campagne. Seuls quelques initiés tentaient des retrempes Belges ou Hollandaises. Ce n’est que grâce au Boscaille et bien sûr aux 2 Pottois que nous avons eu un essor supplémentaire. 
   
On parle même d’une sélection capitale par la Belgique ? 
Je le pense, d’ailleurs le Malinois est Belge… A l’époque, nous avions Xjellaba, puis Cibo et Snap. Grâce à eux, une construction Française sur les types "A & B" a pu commencer. Puis, les Boscailles avec Yttro, Espoir, Curt, Apis etc… ont aussi apporté énormément. En ce qui me concerne, je fus le plus surpris par les 2 Pottois. Ils étaient forts (certains un peu trop), rapides et très puissants. Du programme Belge, je ne connaissais que les démos de Tournai et c’est en parlant avec Eric Cavaillé que j’allais étudier ses fameuses lignées. Lui avait déjà un bagage solide, ses explications m’ont fait gagner un temps précieux, puis André va  m’expliquer davantage de choses, enfin Roland développera certains sujets encore plus complexes d’ordre "inné – acquit" ! 
    
Là encore, il y aurait beaucoup à dire ? 
Une chose est certaine, l’atavisme fait qu’actuellement : les questions que nous nous pausions, ne sont plus d’actualité. L’éleveur Français qui va utiliser un Malinois, ne pausera jamais cette question à un Ringueur : est-ce que ton chien a une crainte au bâton, des menaces, des couvertures ou est-ce que ton chien prend les pivots naturellement ? De même qu’un Belge ne demandera pas au Champion local : est-ce que ton chien balise devant les artifices et sa prise, heu… elle est naturelle ? Déchiffrer l’inné de l’acquit était, il y a 30 ou 20 ans vital ! Je pense qu’aujourd’hui, nous prenons conscience de tout cela. Surtout, en France !
   
D’ailleurs, tu n’avais qu’une approche typiquement Française à l’époque ?
 Je connaissais les programmes Belges, Allemand, Suisse et Hollandais, mais sans vraiment les approfondir. Mes origines étaient Rep-Cuik et j’en étais comblé, de plus Alain n’était pas un grand fan des lignées Belges. Il préférait la Fontaine du Buis ou le Domaine du Caméléon et surtout Ultra, comme moi ! Sauf qu’un jour, il faut bien trouver des ouvertures. Une remise en question, c’est alors fait sentir…
   
En ce qui te concerne «  tes choix d’étalons". A l’époque, il n’y avait qu’à se baisser ?
Cette réflexion est systématiquement l’argument type d’un jeune. C’est vrai que nous avions un potentiel inouï, encore fallait-il le marier convenablement !
   
Tes bases sont bétons quand même ?
Rep mon copain en tous points faramineux, Badge un récitant rebelle, Voltaire un concentré de puissance, Ultra un ange aux pouvoirs magiques. Quand à Itusk et Ivan : 2 titans ! D’ailleurs, si ma première ligne m’a enchanté. Je citerai César du Lac du Lezert, Eros du Clos du Richaumoine, Ely des Loups Mutins et Goupil de la Virginie que tu retrouves sur beaucoup de pedigree de champions en coté maternel.
   
C’est à ce moment, que tu as travaillé sur un type précis ?
Je me suis aperçu que sur ma production, les Malinois de taille moyenne et relativement râblé avec une tête puissante étaient vraiment bien. Ma première génération Badge/Rep me donna 3 Mâles dont 2 Ekho en sélectif & Enock en Ring3, plus un rebelle de chez rebelle. Il s’appelait E’Clash, il n’était pas commode du tout, il ira péniblement en 2 avec la totale au mordant, mais guère de plat, pour finir il terminera directos à l’armée de terre. Comble de mon malheur, il avait un type excellent ! De cette union, j’ai gardé Ekhie une femelle sensationnelle, mais elle aussi pas cool-cool ! Elle m’apportera d’énormes satisfactions, capable de bosser en Ring, Campagne ou autre, elle remportera un titre de Championne Régionale en Ring et se verra décernée un diplôme de lice sélectionnée compétition lors d’un Wasels ! Je fus tellement heureux de cette union, que je décidai de la refaire et là encore banco. J’ai placé quelques chiennes chez des potes et j’ai relevé les manches.
    
Tu n’avais pas encore sélectionné un type ?
Non, mais je m’y approchais. Mes femelles avaient le fouet qui touche le dos, la tête haute et une implantation qui me plaisait. La seule chose que je souhaitais améliorer était cette forme de domination exacerbée. Rep était comme cela, Badge n’était pas mieux… En fait, il était logique que les descendants soient également coriaces, n’empêche que les saillies muselées etc… Ce n’est pas trop mon truc ! J’ai donc cherché un modèle d’équilibre, que je vais trouver d’abord par Ultra.
   
Puis par Voltaire ?
Certes, mais c’est surtout Ultra qui va poser ma lignée. D’abord par sa complémentarité, puis par son type. Il va considérablement améliorer les bases de mon courant de sang et c’est de là que j’ai confirmé avec Voltaire. Mes chiots de cette génération furent vraiment intéressants. Alors bien sur tout le monde parle d’Icare (finaliste Campagne, Ring et RCI) ou d’Into (finaliste Ring), mais les autres étaient bien aussi…
   
La continuité sera Belge alors ?
Tout à fait, car je voulais conserver mes acquits en " durcissant" légèrement sur trois de mes chiennes. Certains de mes étalons approchaient des 10 ans et j’avais très peur de régresser en travaillant sur des fils. J’ai donc prospecté en vain… Du coup, je me suis mis à étudier ce qu’un Malinois Belge pouvait m’apporter. Dans cette optique, je n’étais pas vraiment un novice, je connaissais les origines de Voltaire et je savais qu’il fallait être prudent. Mon dévolu, c’est jeté sur Itusk.
   
Dans quelle condition ?
Pour les cynos qui ont la chance de posséder des films de finales, il faut regarder attentivement celle de 86, 87, 88 et 89. On note une prestation éblouissante d’Ultra en 86, une détonante de Voltaire en 87 et une face d’Itusk en 89 tout à fait spectaculaire ! Hors mis le sacre de Badge, une démonstration des H-A et un déshabillage en règle d’Ultra, pour moi 89 restera l’attaque de face sur Patrice Foucault ! Quelques temps plus tard, j’en parlais avec Éric qui gentiment me renseigna sur Itusk (vu que c’était lui, qui l’avait découvert et cela bien avant tout le monde). Je décidais de l’utiliser sur Ekhie en connaissance de cause, je savais que les chiots ne seraient pas faciles et c’est de là que j’ai travaillé sur un mode d’éveil précis. J’ai d’ailleurs bien fait, l’ensemble de la portée était entre 5 à 6 semaines dans un pantalon de costume d’entraînement. De nombreux cynos en voyant les chiots ont refusé de les prendre, du coup : Il y en a beaucoup qui ont terminé en administration et c’est un peu dommage. Fort heureusement, les femelles ont eu plus de chance.
   
C’est de cette union que va naître Iro ?
Après avoir été quelques temps chez William, il va me revenir. Nous l’avons bossé avec Pascal, puis offert à Fred qui revenait d’une expérience malheureuse avec le frère d’Into. Au départ Fred (comme moi d’ailleurs) a eu beaucoup de mal. Iro était très dur et têtu, il a fallu énormément de patience pour le mettre en Ring. Coup de chance, Fred va intégrer une équipe d’enfer composé de François Lelevier et de Michel Péchereau. J’étais heureux qu’Iro se place sur 3 finales (2 en Ring et 1 en Mondio) dont un podium ! C’est à cet instant que j’ai commencé à trouver mon type. Ma base était béton, il ne me restait plus qu’à trouver une bonne retrempe. 
   
Quelle a été ta meilleure retrempe ?
Je l’ai d’abord cherché en apport maternel. J’avais 2 femelles Belges "tout à fait typique", mais elles ne me plaisaient pas en tout point, j’ai donc axé plus en travail, qu’en reproduction. A cette époque et après une phlébite au cerveau, je décidais de revenir à mes premiers amours en utilisant Goupil. J’avais abandonné le projet " retrempe"… Alors, pour répondre à ta question, je pense à Itusk, qui n’était pas vraiment une retrempe d’ailleurs. Comme, je l’avais expliqué à l’époque : J’ai utilisé ce Malinois pour son talent exclusivement. Lui-même était un demi-sang Sirol-Flap et il m’a donné Iro et une qualité de femelles qui serviront d’autres causes. Je voulais absolument utiliser un de ses fils : Drakkar du Cami de Cathéric un Malinois que je qualifierai de hors norme, une sorte de Japan nucléaire. Malheureusement, il est mort très jeune.
   
La difficulté d’utilisation des fils n’est pas une légende ?
Oh que non !!! Trouver un bon fils de Rep pour revenir sur mes sangs de base au cas où ? J’avais, par César (d’une ligne de sang pure Fontaine du Buis), un Voltaire ? J’avais par Into (mais en fracture, car demi sang), par Badge ? J’ai cherché longtemps et seul Clash me plaisait. Je me suis donc rabattu sur des origines similaires avec Eros qui était un fils de Varack frère de Voltaire hors Bambou (Robin/Cuik), puis Ely, fils de Ivan par Rep/Robin. Mon seul coup de canif dans le contrat sera sur une de mes bases parallèles Nout. Elle avait un mixe Itusk/L’Cosaque est j’ai tenté un apport Cheyenne. Certes sans gros risque, puisque Mustang est un fils d’Haggler (Cheyenne/Voltaire) hors Héva (Ely/Horsy des 2 Pottois), le résultat fut probant et j’ai dû boucler la boucle par Oui’Ly du vieux Marronnier. D’une part Oui’Ly m’a ramené un peu de taille et d’autre part, il m’a apporté la fraîcheur qui me manquait. N’oublions pas que Oui’Ly est un Stoned par Robin/Ultra. Je pense avoir fait le tour de mes sangs préférés.
   
Tu n’as jamais eu peur de trop diluer ?  
Dans ma conception d’élevage, j’ai toujours fait attention de ne pas m’éloigner de la rive. Mais, la dilution a parfois un bon coté et cela dans le cas d’une " oxygénation" ou d’un " léger brassage" comme les retrempes d’ailleurs… Mais, il ne faut pas en abuser. Si tu prends le cas du Tervur, je pense qu’ils aimeraient bien un petit brassage avec l’espoir de retrouver un ténor. Pour le Malinois, il est clair qu’à notre époque c’est trop. Des gens ont utilisé des poils courts de lignées diverses et ce n’est pas normal. Voilà comment, tu risques en peu de temps de bousiller un cheptel. Là encore beaucoup devraient étudier l’historique avant d’élever et perso, j’aime trop garder le contrôle sur les sangs de base.
   
Exemple ?
Quand j’ai utilisé Mustang par exemple, il y avait cet apport Cheyenne et, je me souviens de la réflexion de certains : Tiens, il utilise un Cheyenne, c’est nouveau !!! En fait, j’en avais déjà utilisé un " Gray des Loups Mutins" un Cheyenne-Badge pour être précis. Malheureusement, je n’avais eu que 3 femelles. J’ai donc récidivé avec Mustang, qui au delà de l’athlète fantastique, avait surtout Voltaire, Ely, Ivan et Rep-Robin dans son pedigree. Qui plus est, je voulais l’identifier sur un courant de sang presque fermé, j’ai donc pour une première saillie choisie la Nout. En second temps Indianna la sœur d’Iro. Enfin Michel l’a utilisé au Loup du Mackenzie on connaît la suite, rien que du bonheur !
   
Tu as des regrets en élevage ?
Oui, Snap j’aurai dû, Drakkar donc, Vidoc & Ello du Château d’Agadir. Ainsi que Wolf pour la Belgique. Voici mes 5 plus grands regrets. 
   
Et pas G’Bibber ?
Je n’avais pas les chiennes pour. Fort heureusement d’autres les avaient. 
   
Quand tu parles des femelles, tu as une façon singulière de sélectionner tes Lices ?
Je pars du principe qu’une lice a autant d’importance qu’un étalon. Dans la fonction suivante, en 1, c’est elle qui porte et élève les chiots, donc pour cette mission elle doit être irréprochable. En 2, un étalon doit prouver son courage, son mental, enfin bref une multitude de qualités pour avoir le droit de la saillir. Il ne me viendrait pas à l’idée " au nom de la fameuse complémentarité" d’utiliser un chien moins fort que ma lice, s’il est moins fort : Il ne m’intéresse pas.
    
D’ailleurs, tu fais une différence entre tes lices ?
Oui, je les classe par compétence : Compétition, reproduction, bonne mère etc… Exemple Ekhie était magnifique en compétition, mais pas une mère attentionnée. Elle s’occupait bien de ses chiots, sans plus ! Cathy par exemple avait tout, Nout aussi. Ce type de femelle est très rare d’où l’intérêt de partir avec une reine mère. Sur ce concept, j’aime à prendre l’exemple d’une maison. Si tu veux bâtir quelque chose de solide, assure toi que la chape est bonne, car si tu construis un palais sur un sol merdique : Un jour il s’effondrera !   
    
Actuellement, sur quoi tu travaillerais ?
J’essaierais de garder une chape Voltaire par des consanguinités sur Loubard – Into. J’irais chercher Bosco de Las 4 Estacionnes et VAD du chemin de l’Espérance que j’unirai sur des sangs Calvaire aux Acacias par Reiser, R’Ton, Ulhan ou Us’Ton. Puis je retremperais sur Eriem et je resserrerais les sangs dominants !

Regard au gorille) 
   
On te sent une implication ultime avec le Malinois et les autres races ?
J’en ai bossé plein, no problemo…
   
Pourtant tu as une réputation Pro Belge ?
Pro Malinois, tu veux dire ? Oui, absolument et alors ?
   
Tu n’aurais pas été tenté d’élever une autre race ?
Non, seul le Malinois m’a envoûté. Je suis un fan quasi maniaque, j’ai travaillé, utilisé, et analysé un max de courants de sang. Tu n’arrives jamais au bout et il y a toujours des rebondissements avec ce chien. Que ce soit en lignée " absolument" certaine ou en retrempe : tu te remets rapidos en question et tu te bas toute ta vie pour la vérité…
    
Dans divers combat, je suppose ?
Oui, ils sont multiples, ça va du détracteur basique au mec anti-sport canin en passant par celui qui a retourné sa veste pour soit disant faire des points. Récemment, j’ai eu quelques frictions avec des gens persuadés que ce chien est devenu bon grâce aux apports de BA !
    
C’est si impossible que ça ?
Évidement, je n’étais pas derrière toute les saillies et cette légende est parti du fait que certains Malinois ne ressemblaient pas au standard imposé, hors : Il faut savoir qu’en Belgique, la confirmation n’existe pas. Au NVBK, ils ont retrempé sur des types Half & Half, les sujets étaient mastosks, j’ai d’ailleurs vu de mes yeux des chiens capables de saillir une BA ou une Malinoise. Du moment où tu n’es plus dans une optique de beauté pure, tu ne recherches pas forcément un type précis. Du coup, il peut y avoir des différences, voire des divergences morphologiques et chez nous ce n’est pas ce qui manque (rires). Tu prends Xjellaba… il n’a pas franchement un air de BA. Ma lice Boken était strange aussi, petite : des gens me disaient "quel beau labrador" et en grandissant "il y a du BA là dedans" ! C’est une fille de Rocky, qui est un Malinois pur jus sur Boum du Baulois (même courant de sang que Voltaire), on ne peut être plus Belge non ? Sauf qu’elle avait la tête plate de Bibber et des bonnes oreilles qui vont bien. De toute façon, le retour des sangs Tarzan – Arat ne va pas t’apporter une ligne "Flap", alors on conclue que… En plus elle sautait mal, il y a peut être du BA en fait (rire).
    
Les sauts ont toujours été un big facteur pour toi ?
C’est un de mes critères de sélection, mais il y a 20 ans : Nous avions des bases, car nous avions des sauts. Aujourd’hui, tu prends l’ensemble du cheptel, c’est un fait, il a régressé !
   
Pourquoi cela ?
Parce que les éleveurs ne sélectionnent plus sur ce critère. Nos sauts sont simples et stupides. Avant, il y avait un fossé et non des barres qui ne ressemblent à rien, il y avait une palissade à 2m50 donc : notre premier essaie était à 2m30. J’ai encore vu au sélectif des chiens caler à 2m30… Pourtant tout est étudié, méga travaillé, allant même jusqu’à mécaniser le chien sur le terrain du sélectif. Les motivations sont multiples, la baballe derrière, le boudin et je ne sais quoi d’autre ? Il y a des chiens à la détente naturelle très médiocre qui vont être habilement maquillé en king du sautoir par des dresseurs intelligents. Maintenant tu enlèves la motivation et tu n’ouvres le terrain que le jour du sélectif donc sans reconnaissance et on va voir. Avant, on apprenait les sauts de la haie et du fossé en courant avec le chien et en stimulant l’intérêt du jeune chien à sauter, on voyait immédiatement : s’il voulait en découdre. Seule la palissade s’avère vraiment technique, car c’est un exercice d’escalade, pas de saut !
    
C'est-à-dire ?
Le chien doit monter et redescendre et cela sans sauter. Il doit épouser les planches, la palissade est très technique. Du reste, quand on évoque le BA et ses faiblesses de sauts, je n’en ai jamais vu en difficulté sur une palissade, pourtant 2 m 50 ce n’était pas évident. La haie ok, je pense qua la haie à 1m20 avec " les fameuses barres" est nettement plus chiantes. Il faudrait inventer des haies plus destroy ou plus fun, le genre toutes les couleurs avec des trucs bizarres qui pendouillent, un tourniquet ou des balaies comme avant. On en verrait des choses, mais nous en France on préfère formater, une bonne vieille haie bien réglementaire avec surtout des barres peintes et dans un sens bien précis svp, sans oublier la mise en place au garde à vous la main sur la couture. J’ai même entendu parler d’ordre de blocage précis, cette fois c’est clair que nous allons développer une génération de sauteur, ça ne va presque pas casser les couilles de nos chiens tout ça… Pour réussir prenait une chienne !
    
Le Ring prend une tournure trop précise ?
Le Ring Français est la perfection du dressage par des exercices habilement sélectionnés, mais là… ce n’est plus de la perfection, il faudrait trouver un autre mot ! Pourquoi vouloir une excellence de dressage et non plus une richesse de réalisation ?…
   
Oui pourquoi ?
Parce que nous avons des chiens trop fort. Le Ring est une discipline mécanique, nos chiens récitent les exercices, certains les récitent même sur le bout des dents. Qui ou que, doit faire la différence ? Les HA, mais ils sont supra bridés, dès qu’un mec essaye un truc, c’est le taulé générale… Pourtant, nous avons certainement l’une des plus belles, des plus spectaculaires et des plus difficiles disciplines au monde. J’avoue que parfois, j’y perds mon latin !    
    
Tu as l’air encore super investi : Pourquoi passer la main ?
Il y a des éleveurs qui le sont à vie, d’autre non. C’est mon cas, la cyno m’a usé nerveusement et physiquement. Aujourd’hui, je ne me permets que d’analyser les travaux des collègues. De temps en temps, Fabrice me sollicite, mais je suis lucide : Je sais pertinemment qu’il est nettement meilleur que moi dans cette époque. Ses qualités de dresseurs conjuguées à ses qualités d’HA font de lui une entité clairvoyante. Il sait trouver le bon chien et la bonne chienne, il sait les unir en gardant un schéma précis pour l’avenir. Il prend beaucoup de temps en éveil et bosse ses femelles, il est difficile d’être plus pointu. D’ailleurs, il n’est pas le seul dans ce cas, il y a de nombreux jeunes éleveurs tout à fait recommandables.
    
Tel Philippe Desamblanc ?
Absolument, il est celui qui m’a le plus impressionné, quand j’ai parlé de lui aux copains… il débutait. Depuis, il a fait un sacré bout de chemin. J’en suis heureux !
   
Ses résultats n’ont pas eu l’air de te surprendre ?
Non, car il fut initié par Mr Mortier. Raymond est, au delà d’un ami cher, quelqu’un d’absolument exceptionnel dans le monde du chien. Être d’entrée de jeu, un de ses élèves ne peut que t’apporter des bases en acier trempé ! Philippe a le mental, Raymond lui a appris l’essentiel et aujourd’hui nous en voyons les dégâts (rires). Blague à part, quand il est venu choisir une fille de Goupil, je lui ai laissé le libre arbitre et il ne s’est pas trompé le bougre…  
    
Et puis tu as croisé Fabrice ?
Oui, sur le Ring du Coach (P. Desamblanc). Ils entraînaient un jeune Malinois du nom de S’Léon… J’ai senti une détermination et une énergie incroyable chez ce garçon. C’est clair qu’il n’était pas là pour faire de la figuration. Ce qui m’a surpris le plus, c’est qu’il débutait et malgré tout, il possédait déjà un arsenal de qualités époustouflantes "technique, vitesse, coup d’œil, etc…". Je me suis fais cette réflexion " mince, si tout les New-Ringueurs sont de ce niveau, on va morfler"…
   
Donc rien que du bonheur et de ton coté si tu avais quelques choses à refaire, ça serait quoi ?
Je passerais plus de temps avec ma Fille et ma Femme. Par moment, j’étais tellement accaparé par ma passion, que j’ai du les gonfler. Je le regrette profondément, car si le chien t’apporte énormément, la famille reste vitale. Rien ne remplace jamais une famille !  
   
Depuis que tu as passé la main, tu penses vraiment stopper tes activités ?
Oui, à 50 ans. Je l’avais annoncé dès le départ, je pense avoir fait mon temps. Je resterais dans les parages que pour renvoyer la balle aux copains et cela en cas d’extrême urgence ! Et puis, le Malinois m’a donné tellement que je serais toujours là au cas où (rires)…
   
50 ans "stop" ok. Qu’elles sont les raisons de cette décision ?
Picadilly, Le Lumpini, le Camp Nou, Victoria & Niagara, le Fujiyama, les pyramides, la grande muraille, Venise ou un bon Pub Irlandais, ce ne sont pas les raisons qui manquent !
   
Enfin : Pourquoi Fabrice ?
Par ce que : C’était écrit !

Propos retenu en 2007 par Emilie Gautier et JM Vedrenne.

   

 Passion Chien - Les 2 Sabres    

 

Accueil - Pension - Élevage de Malinois - Élevage de Chartreux - Éducation - Dressage - Boutique - Contact - Plan de site